Vous êtes ...

Modifiez votre profil pour profiter d’un contenu adapté à votre besoin

Implant, bridge, quelles différences ?

illustration implant et bridge

Il existe deux solutions pour remplacer une absence de dent : l’implant et le bridge. Faisons le point.

Le bridge


Qu’est-ce que c’est ?

Le bridge est un élément fixe qui remplace la ou les dents absentes par des couronnes dentaires fixées sur les dents adjacentes. Les dents saines à droite et à gauche de la dent manquante font donc office de « piliers ».

Ses atouts et contraintes

Comparée à l’implant, la pose d’un bridge ne nécessite aucune intervention chirurgicale.

Elle est beaucoup plus facile : deux ou trois rendez-vous sur une durée de quelques semaines suffisent. Elle est surtout moins coûteuse : entre 1 000 et 1 500 € en moyenne pour un bridge tout en métal, et entre 1 500 et 2 000 € pour un bridge en métal recouvert de céramique. Dans les deux cas, le remboursement de la Sécurité sociale s’élève à 70 % sur la base de 279,50 € et les complémentaires santé comme la Mgéfi pourront également prendre en charge une partie de la dépense.

Bien avoir en tête que la pose du bridge sur les dents « voisines » impose souvent de tailler ces dents, voire parfois de les dévitaliser en vue de fixer solidement le bridge. De part cette pression qu’il provoque sur ces dents de support, celles-ci peuvent s’abîmer au fil des années. De plus la dent remplacée ne prenant pas appui sur l’os de la mâchoire, elle ne stimule donc pas cette dernière qui peut donc se rétracter au fil du temps c’est l’on appelle le phénomène de la perte osseuse.

Il est donc impératif d'assurer une bonne hygiène bucco-dentaire, après la pose du bridge

Durée de vie 

La durée de vie d’un bridge est de l’ordre de 15 à 20 ans.

L’implant

Qu’est-ce que c’est ?

L’implant est une racine artificielle, le plus souvent un cylindre en titane, insérée dans l’os de la mâchoire. Un pilier est ensuite placé dessus, lequel pourra recevoir une prothèse dentaire pour reconstituer la partie visible de la dent : c’est la couronne. Nul besoin de dents adjacentes pour le soutenir, l’implant est indépendant.

Ses atouts et contraintes

La pose d’un implant est plus longue, complexe et implique de la chirurgie. En effet, dans un premier temps, il faut inciser la gencive, insérer l'implant dans l'os de la mâchoire et refermer la gencive. Puis laisser cicatriser entre deux et six mois. Après quoi, le chirurgien-dentiste ouvre de nouveau la gencive et prépare l'implant pour fixer une couronne prothétique. Dans certains cas, une couronne provisoire peut être placée dès la première séance. Cette technique est longue et coûteuse : compter jusqu’à 3 000 euros environ et ce sans aucune prise en charge par la Sécurité sociale… mais certaines complémentaires santé à l’instar de le MGFEI prévoit une prise en charge de l’implantologie.

Mais cette technique, qui a fait d’importants progrès ces dernières années, présente des avantages indéniables : elle n’abîme pas les dents adjacentes, prévient la perte osseuse et le résultat est très naturel, il ressemble à s’y méprendre à une dent naturelle.

Attention toutefois, il convient de bien garder en tête que la pose d’un implant relève d’un acte chirurgical laissant donc un aléa thérapeutique sur la bonne prise de la greffe osseuse. Autre point l’implant n’est pas conseillé systématiquement notamment dans les cas de tabagisme important ou de diabète non stabilisé.

Durée de vie 

Entretenu régulièrement, un implant peut durer tout une vie.


A savoir

Plusieurs facteurs sont donc à étudier au préalable comme les contre-indications, le résultat esthétique, la fonctionnalité, le coût mais également la qualité des dents adjacentes ou l’os notamment. Rien ne vaudra mieux que les conseils de votre praticien pour trouver la solution la plus adaptée à votre cas.

Avant toute intervention, n’hésitez pas également à faire parvenir votre devis dentaire auprès de votre complémentaire santé afin de connaître le montant de votre remboursement prévu par votre contrat ainsi vous saurez le montant votre reste à charge après intervention de la Sécurité Sociale et de vôtre mutuelle.

Découvrez la prise en charge prévue par les contrats Mgéfi :