Vous êtes ...

Modifiez votre profil pour profiter d’un contenu adapté à votre besoin

Solidarité

Don du sang : et si on faisait une pause solidaire ?

Don du sang

La fin d’année est malheureusement une période durant laquelle les réserves de sang sont traditionnellement au plus bas. La faute au temps qui manque avec les préparatifs des fêtes, aux départs en vacances et autres épidémies contractées plus facilement qui ralentissent la fréquence des dons… les Français sont bien occupés ! Cette année est d’autant plus particulière que la crise sanitaire et le confinement ont eu un impact négatif sur la fréquentation des collectes de sang, rendant une situation habituellement délicate encore plus compliquée. C’est pourquoi l’Etablissement Français du Sang appelle à la mobilisation dans ses 126 maisons du don ou dans ses nombreux points de collecte mobiles. Nous vous expliquons tout sur le don du sang, pour que vous n’ayez plus à hésiter !

En France, les besoins sont quotidiens. Pour soigner les malades, 10 000 dons de sang par jour sont nécessaires. Et ce chiffre a tendance à augmenter... En effet, jusqu’en 2013, sous l’effet combiné de l’allongement de l’espérance de vie et des progrès de la médecine, la consommation de produits sanguins a enregistré une croissance de 1 à 3 % par an. Les besoins en globules rouges se sont ainsi accrus de 29 % entre 2002 et 2012.

Le don de sang permet de soigner plus d’un million de malades chaque année en France. Irremplaçables et vitaux, les produits sanguins sont utilisés dans deux grands cas de figure : les situations d’urgence (hémorragies lors d’un accouchement, d’un accident, d’une opération chirurgicale…) et les besoins chroniques (maladies du sang et cancers). Les produits sanguins sont également employés pour fabriquer des médicaments (immunoglobulines, facteurs de coagulation…). Aujourd’hui, plus de 200 maladies sont ainsi traitées avec des substances produites à partir du plasma. Et les patients bénéficiant de ces traitements représentent, à eux seuls, la moitié des malades soignés en France grâce aux dons de sang.


Qui peut donner ?

Toute personne âgée de 18 à 70 ans et pesant plus de 50 kilos peut être éligible au don de sang. Pour garantir la sécurité du receveur, une série de contre-indications sont en outre définies par arrêté ministériel. Ces dernières peuvent être liées à un état de santé spécifique ou à des antécédents médicaux (maladies chroniques et évolutives, infection et fièvre supérieure à 38 °C datant de moins de deux semaines, antécédents de greffe ou de transfusion…). Les contre-indications concernent aussi les pratiques personnelles (tatouage ou piercing récents, consommation de drogue par voie intraveineuse…), les récents séjours à l’étranger dans les pays où sévissent certaines maladies comme le paludisme, le chikungunya, la dengue ou la maladie de Chagas (Amérique latine, pays tropicaux, Proche-Orient et Moyen-Orient, essentiellement). Les personnes souffrant d’anémie, d’une maladie cardio-vasculaire ou d’une anomalie cardiaque ne peuvent pas donner leur sang.

4 questions sur le don du sang

- Combien de temps dure un don ?
L’acte de prélèvement en lui-même dure 8 à 10 minutes. Il faut y ajouter le temps de l’entretien préalable avec le médecin, puis le temps de repos et de collation qui suit le don. Au total, cela requiert environ 45 minutes.
- Quelle quantité de sang est prélevée ?
420 à 480 ml de sang sont prélevés, en fonction du poids du donneur.
- A quelle fréquence peut-on donner son sang ?
Il faut respecter un délai d’au moins 8 semaines entre 2 dons de sang. Une femme peut donner son sang maximum 4 fois par an, un homme 6 fois par an.
- Donner son sang expose-t-il à un risque supplémentaire d’exposition à la Covid-19 ?
La Covid-19, est un virus respiratoire, qui se transmet par les voies respiratoires et non par le sang, selon l’état actuel des connaissances scientifiques. Parmi les centaines de milliers de transfusions réalisées chaque jour dans le monde, aucun cas de transmission transfusionnelle n’a été rapporté depuis le début de cette épidémie. De plus, toutes les mesures barrières sont scrupuleusement respectées dans les centres de don afin d’assurer votre sécurité et celle des personnels.


Pour en savoir plus :

Les articles sur le
même thème