Vous êtes ...

Modifiez votre profil pour profiter d’un contenu adapté à votre besoin

Maladies chroniques

Somnifères, anxiolytiques, calmants : attention à la dépendance !

Chronobiologie

Il y aurait en France 3,8 millions de consommateurs réguliers de médicaments psychotropes et 8,9 millions de consommateurs occasionnels.

On compte 5 types de médicaments psychotropes :

  • Les ANTIDÉPRESSEURS utilisés pour le traitement de la dépression (tristesse, envie de rien, perte des plaisirs habituels, troubles du sommeil...) et de certains troubles anxieux (trouble anxieux généralisé, trouble anxiété sociale, agoraphobie...). Ils peuvent entraîner des effets indésirables comme la somnolence ou la perte de vigilance.

  • Les ANXIOLYTIQUES qui permettent de diminuer l’angoisse et les manifestations de l’anxiété.

  • Les HYPNOTIQUES (somnifères) qui permettent de provoquer ou de maintenir le sommeil.

  • Les NEUROLEPTIQUES / ANTIPSYCHOTIQUES qui permettent de traiter la schizophrénie, les états délirants et les troubles bipolaires.

  • Les RÉGULATEURS DE L’HUMEUR qui sont prescrits dans les troubles bipolaires.

Le saviez-vous ?
Après l'alcool, les opioïdes sont les plus vieilles drogues inventées par l'homme. Depuis la synthèse des premières drogues à usage médical à base d'opium, dont la morphine et l'héroïne. La connaissance des systèmes de nociception et des neurotransmetteurs a permis de créer toute une palette de molécules pour réduire la douleur à différents degrés. Mais, depuis quelques années, la situation a gravement dérivé, notamment aux Etats-Unis où le nombre de morts par overdose d'opioïdes a dépassé celui des morts par arme à feu et par accident de voiture cumulés.

La durée moyenne de traitement constatée est de 7 mois. La moitié des sujets traités par ce type de molécules l’est pour une durée supérieure à deux ans. C’est nettement plus important que celles des recommandations médicales concernant une pathologie telles que définies par les Références Médicales Opposables.

Pourtant, une prescription prolongée d’un traitement tel que les benzodiazépines (somnifères et anxiolytiques) entraîne une perte d’efficacité du médicament avec un phénomène de tolérance, la nécessité d’augmenter les doses plus ou moins rapidement, le tout aboutissant à des risques addictologiques largement augmentés.

IMPORTANT

Ces médicaments - s'ils peuvent être d'une grande aide ponctuellement - ne doivent généralement pas être utilisés à long terme. Ils doivent être prescrits pour une courte durée et le dosage journalier indiqué par le médecin doit absolument être respecté par le patient.

Quand ils sont utiles, les «benzodiazépines» n’ont qu’un rôle d’appoint transitoire et de courte durée:

  • Traitement contre l’insomnie : pas plus de 4 semaines consécutives !

  • Traitement contre l’anxiété : pas plus de 3 mois consécutifs !

Si vous prenez un somnifère ou un anxiolytique, n’interrompez jamais seul votre traitement. Un arrêt brutal peut être dangereux. L'arrêt doit être très progressif et supervisé par votre médecin traitant.

Besoin d’aide ou d’orientation ?

Les articles sur le
même thème

Maladies chroniques
Mars Bleu : mobil
Maladies chroniques
Bien dans sa tête
Maladies chroniques
Sida : En quête d